Cher blournal…

Cher blournal,

Ceci est un journal, ceci est un blog, ceci est mon blournal. Pour t’expliquer pourquoi je l’ai crée, je me suis faite interviewer par deux personnes qui me sont très proches : mes deux chats, Moustache et Becky.

L’interview du siècle

(Treeeemble Jean-Jacques Bourdin !)

C’est sur le canapé familial, que Moustache et Becky connaissent bien car il s’agit également de leur grattoir, qu’a eu lieu cette conversation sincère et profonde.

Becky Pistoriette : Comme j’ai seulement quatre mois, il y a encore des choses qui m’échappent. Un journal normalement c’est pas cette chose sur laquelle on m’a dit de faire pipi ?

Christine Berrou : Presque. Un journal c’est aussi un support sur lequel on écrit des choses qui nous tiennent à coeur. Mon journal à moi, je vais le mettre sur Internet sous forme de blog et c’est pourquoi on appellera ça un blournal.

Becky Pistoriette : Ok, je comprends. Mais par contre… C’est quoi Internet ?

Christine Berrou : C’est une invention qui permet de partager du contenu à échelle mondiale via des ordinateurs tous reliés entre eux par un réseau informatique.

Moustache Skywalker : Moi j’aime bien les ordinateurs parce qu’on m’a dit qu’ils étaient toujours accompagnés de souris. Où est la souris du tiens ? C’est juste pour savoir…

Christine Berrou : Pas de souris sur le mien, c’est un Mac. Mais tu étais censé me demander ce que je vais partager sur le blournal, s’il te plait tiens toi à ce qu’on a dit.

Moustache Skywalker : Oui pardon. Et du coup dis moi, que vas tu partager sur ton blournal ?

Christine Berrou : C’est une très bonne question, merci de me la poser. Je vais partager des choses plus personnelles. Des fois drôles et des fois pas.

Becky Pistoriette : Des choses plus personnelles ? Comme par exemple le monsieur qui vit avec nous et qui râle tout le temps parce qu’il perd ses cheveux ?

Christine Berrou : Non ça ce n’est pas personnel, c’est privé. Je pensais plutôt parler ici de l’air du temps, rebondir sur l’actualité et évoquer mes engagements vis à vis de la cause animale.

Moustache Skywalker : Quoi ? Tu as pris des engagements auprès d’autres animaux que nous ?

Christine Berrou : Oui et non. Comme tu le sais Moustache, je suis végane. Cela veut dire que je ne souhaite rien consommer qui soit issu de l’exploitation d’un être vivant. À l’heure où beaucoup de gens s’interrogent sur les droits des animaux et sur leurs propres habitudes de consommation, je voudrais partager avec les gens qui se questionnent sur le sujet certains aspects de mon quotidien. Que l’on soit d’accord ou pas d’accord, il en ressortira forcément quelque chose d’intéressant.

Moustache Skywalker : C’est vraiment super de te préoccuper des animaux mais, toi tu es humaine, pourquoi ne t’occupes-tu pas plutôt de ton espèce ? Tu n’as pas envie d’aider les humains ? Moi je sais par exemple que je préfère aider d’avantage les chats que les chiens puisque je suis un chat. Et que je hais les chiens, ils ne sont pas comme nous et je voudrais qu’ils rentrent dans leur pays.

Christine Berrou : Moustache, je t’ai déjà dis d’arrêter avec ces propos racistes qui mettent mal à l’aise tout le monde. Les chiens sont des être fabuleux comme le sont je crois tous les animaux.

Et je te répondrai que si tous les gens qui me reprochent d’avoir choisi la cause animale s’investissaient comme je m’investie dans une cause de leur propre choix plutôt que de critiquer la mienne, le monde serait beaucoup plus joli.

Becky Pistoriette : Pourquoi je n’ai que trois pattes ?

Christine Berrou : Alors ça Becky, ça n’a rien à voir avec cette interview.

Becky Pistoriette : Mais tu as dit qu’il fallait te poser des questions et moi c’est vraiment une question que je me pose. Moustache il a quatre pattes, et moi je n’en ai que trois. Pourquoi ?

Christine Berrou : Parce que quand le refuge t’a trouvée dans la rue le mois dernier, tu avais une malformation et ta patte avant droite était inutilisable. Elle te gênait tellement que tu avais commencé à te la manger tout seule alors ils ont préféré l’amputer.

Becky Pistoriette : Est-ce que c’est végane de manger sa propre patte ?

Christine Berrou : Je ne pense pas que nos propres membres deviennent véganes lorsque c’est nous qui les mangeons. Mais cela pourra peut-être faire l’objet d’un vrai débat sur ce blournal un autre jour.

Becky Pistoriette : Et on peut faire pipi sur un blournale ?

Christine Berrou : Non.

Moustache Skywalker : Tout cela est vraiment très intéressant mais j’aimerais bien sortir deux minutes, puis demander à rentrer, puis redemander à sortir pour redemander à sortir cinq minutes plus tard. C’est donc la fin de cette interview, merci à tous de nous avoir suivis et à bientôt sur ce blournal !

Propos recueillis par Becky Pistoriette et Moustache Skywalker.

2 réflexions sur “Cher blournal…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s